Dans un monde où l’on accède à un milliard de résultats pour une recherche en moins de 3 secondes, où l’on note tout ce qui nous déplaît (et moins ce qui nous séduit), où l’on rencontre l’amour sur internet, où l’on achète sa voiture en ligne, nous pouvons dire que nous sommes entrés dans l’ère du tout digital.

La marque employeur 3.0, qu’est-ce que c’est ?

À l’ère numérique, les entreprises rivalisent d’inventivité pour séduire et fidéliser les talents. Le web et les réseaux sociaux sont devenus un nouveau territoire d’expression, sur lesquels salariés et talents rédigent avis et témoignages.

La marque employeur 3.0 est au cœur des changements apportés par l’invasion des nouvelles technologies dans l’écosystème des ressources humaines. La communication RH enclenchée sur le web (blog, réseaux sociaux, YouTube…) va permettre d’élever la marque au rang de “top entreprise où il fait bon vivre”, et ainsi attirer les talents qui n’auraient sans doute pas candidaté dans l’entreprise mais aussi fidéliser les salariés actuels.

Omniprésente, elle apparaît alors comme un défi essentiel du marketing RH. Il ne s’agit plus seulement de communiquer sur quelques avantages mais bel et bien de construire ses process et son mode de management autour de valeurs fortes, à la hauteur des attentes des talents et ainsi créer une image positive véhiculée par tous les outils digitaux

Les enjeux

Les métiers RH doivent, au fil des évolutions du marché du travail, évoluer eux-mêmes et acquérir de nouvelles compétences tout en comprenant les attentes des jeunes talents. C’est alors l’e-reputation et la marque employeur qui deviennent plus importantes que jamais. L’image de l’entreprise est le point clé de cette révolution.

95% des candidats se renseignent sur le web à propos de leur future entreprise avant même de postuler à une offre d’emploi. Si l’entreprise est affligée d’une mauvaise e-réputation, le taux de postulants est très faible alors que si elle est reconnue, elle attirera plus de candidats.

Ce qui contribue à une marque employeur forte, c’est également s’assurer du bien-être des employés après l’embauche. Faire en sorte qu’ils ne quittent pas l’entreprise pour de meilleures conditions de travail, pour un environnement plus agréable, pour que leur philosophie corresponde plus à celle de l’entreprise, ou pour un meilleur salaire.

La marque employeur ne se joue donc pas uniquement à l’extérieur, mais aussi au sein même de l’entreprise.

Parfois définie comme le « marketing du recrutement », la marque employeur est devenue un levier essentiel de la démarche de sourcing et de recrutement.

Et pour les cabinets de recrutement ?

La marque employeur 3.0 des cabinets de recrutement doit s’intégrer dans une stratégie de communication globale. L’e-réputation, ou perception du cabinet dans la sphère du digital, revêt une importance croissante voire prépondérante tant les réseaux sociaux sont désormais devenus les canaux d’information privilégiés et principaux pour une grande partie de la population active. Une marque employeur forte pour un cabinet permettra alors d’attirer les meilleurs talents.