« Il y a encore quelques années, les solutions telles que la signature électronique ou le paiement instantané étaient encore inimaginables pour les banques ».

Les banques ont dû faire face à une transformation sans précédent du secteur financier face à l’avènement de la Fintech, ces start-ups innovantes qui utilisent les nouvelles technologies au service de la finance.

Popularisé par les médias, le terme “FinTech” provient de la contraction des termes “finance” et “technologie”. Les Fintech regroupent les start-ups innovantes qui utilisent les nouvelles technologies de l’information, de l’intelligence artificielle et du numérique pour repenser et transformer les services financiers et bancaires d’aujourd’hui.

La révolution numérique et l’avènement des fintechs a transformé le secteur bancaire. Depuis ces dix dernières années, les banques traditionnelles ont dû, elles aussi, repenser leur mode de fonctionnement :

D’une part, pour adapter leur offre et leurs services aux nouvelles attentes de leurs clients, notamment en dématérialisant leur offre, et d’autre part, pour faire face à la nouvelle concurrence des banques en ligne et mobiles.

Avec la transformation digitale des banques, c’est tout un environnement financier qui évolue de manière accélérée.

C’est pourquoi, outre le développement de leurs services dématérialisés, les banques cherchent de plus en plus à racheter ou incuber des nouvelles start-ups dans le domaine. Ainsi, elles éliminent la concurrence et profitent des services complémentaires proposées par la Fintech. C’est par exemple le cas du Compte-Nickel racheté par BNP Paribas ou encore Leetchi par Le Crédit Mutuel Arkéa.

Autre challenge : La transformation du numérique bouleverse ainsi en profondeur les métiers intrinsèques de la banque.

Que devient le conseiller d’agence bancaire ? Dans ce contexte de digitalisation inéluctable de l’activité bancaire, il est légitime de se poser la question sur l’avenir de ce conseiller « old school ».

Le métier de conseiller clientèle se réinvente totalement pour satisfaire au mieux les attentes du client. Le conseiller devra non seulement maîtriser de nouveaux outils informatiques, qui lui permettra d’avoir accès un nombre important de données et ainsi proposer les produits financiers les plus adéquats

Et le recrutement dans tout ça ?

Les banques devront investir davantage dans la formation des conseillers déjà en place et devront accorder une importance particulière aux recrutements externes en privilégiant les profils déjà expérimentés dans la banque digitalisée.

Le spécialiste du recrutement IT et DIGITAL

Newsletter